Propositions de repères pour vivre la Conversion Missionnaire

Cet article est une contribution de l’Équipe Diocésaine de la Conversion Missionnaire, afin de réfléchir à un processus de croissance pour former des disciples-missionnaires à partir des périphéries.

« Ce qui fait la gloire de mon Père, c’est que vous portiez beaucoup de fruit et que vous soyez pour moi des disciples. »

Evangile selon saint Jean 15,8

 

« L’envoi des onze apôtres par le Christ ressuscité concerne chaque disciple au nom de son baptême. Cette mission n’est pas d’abord un programme d’action, mais une manière d’être qu’il s’agit de développer et de fortifier. »

Lettre pastorale de Mgr Dollmann

 

Les etapes de la Conversion Missionnaire Les etapes de la Conversion Missionnaire  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rencontre avec Jésus Christ :

La rencontre personnelle avec le Christ est le fondement de l’expérience chrétienne. Celle-ci peut se vivre de différentes façons. Il s’agit d’expérimenter que Jésus, le Fils de Dieu venu nous sauver, vient apporter quelque chose d’important pour ma vie. A travers un temps de prière, par une rencontre avec un chrétien qui a témoigné de sa foi, lors d’une conférence… j’ai été éclairé, consolé, béni, guéri, libéré…  Cette présence et cet amour de Jésus m’attirent.

« La joie de l’Évangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Ceux qui se laissent sauver par lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l’isolement. Avec Jésus Christ la joie naît et renaît toujours. »            « J’invite chaque chrétien, en quelque lieu et situation où il se trouve, à renouveler aujourd’hui même sa rencontre personnelle avec Jésus Christ ou, au moins, à prendre la décision de se laisser rencontrer par lui, de le chercher chaque jour sans cesse. »  Pape François, La joie de l’Evangile n°1 et n°3.

« Pour transmettre les gestes et les paroles de la tradition chrétienne, il nous faut les habiter nous-mêmes. Pour maintenir l’amitié avec le Christ, un chrétien se doit d’être fidèle à la prière du matin et du soir. Cet attachement à la prière et le souci de la vie intérieure permettront de vivre les célébrations communautaires comme des lieux de rencontre avec le Seigneur. »                 Lettre pastorale de Mgr Dollmann

 

Fraternité :

Par l’accueil, l’écoute et la convivialité vécus dans des petits groupes de chrétiens ou lors de rassemblements d’Eglise, je me sens soutenu, encouragé et je peux vivre concrètement l’amour du prochain. Cette vie fraternelle dynamise la communauté chrétienne et permet d’expérimenter l’Eglise comme famille de Dieu, une famille universelle, répandue à travers le monde (universel est une des significations de l’appellation « catholique »).

« Il y a là la vraie guérison, du moment que notre façon d’être en relation avec les autres, en nous guérissant réellement au lieu de nous rendre malade, est une fraternité mystique, contemplative, qui sait regarder la grandeur sacrée du prochain, découvrir Dieu en chaque être humain, qui sait supporter les désagréments du vivre ensemble en s’accrochant à l’amour de Dieu, qui sait ouvrir le cœur à l’amour divin pour chercher le bonheur des autres comme le fait leur Père qui est bon. » Pape François, La joie de l’Evangile n°92

« ‘’Rien sans les pauvres, rien sans les jeunes et rien sans les familles’’. L’intégration de ces groupes dans la réflexion et les projets permettrait au diocèse de refléter davantage l’identité de l’Église communion et famille, voulue par le Christ. »            Lettre pastorale de Mgr Dollmann

 

Parole de Dieu :

Pour mieux connaître Jésus et le suivre, pour entrer dans l’histoire du salut, je suis appelé à me former grâce à la Parole de Dieu. Celle-ci m’est donnée dans la Bible, avec l’éclairage de l’enseignement de l’Eglise et de la vie des saints. Par des temps personnels de prière à partir de la Parole de Dieu et par des parcours bibliques pour échanger avec d’autres, je deviens un disciple en formation afin de grandir dans ma vocation d’enfant de Dieu, reçue au baptême.

« L’étude de la Sainte Écriture doit être une porte ouverte à tous les croyants. Il est fondamental que la Parole révélée féconde radicalement la catéchèse et tous les efforts pour transmettre la foi. » Pape François, La joie de l’Evangile n°175

« De nombreux chrétiens découvrent dans la lecture de la Bible, d’une manière individuelle ou en groupe, une lumière et une force pour leur vie. C’est une invitation à intégrer une lecture de la Parole de Dieu, même très courte, dans toutes les célébrations, de la prière du chapelet aux veillées de prière. Plus largement, toutes les réunions, du conseil économique à l’équipe liturgique, ne devraient jamais se tenir sans un temps de prière avec la Parole de Dieu. » Lettre pastorale de Mgr Dollmann

 

Sacrements :

Je me laisse transformer par la grâce de Dieu, afin d’être configuré au Christ, de lui ressembler de plus en plus. Cette grâce nous est communiquée en particulier par la célébration des sacrements, notamment la messe et le sacrement du pardon. Les sacrements sont essentiels pour notre croissance en sainteté et notre accueil du Mystère Pascal (La Passion, la mort sur la croix et la Résurrection de Jésus Christ).

« La Parole de Dieu écoutée et célébrée, surtout dans l’Eucharistie, alimente et fortifie intérieurement les chrétiens et les rend capables d’un authentique témoignage évangélique dans la vie quotidienne. Nous avons désormais dépassé cette ancienne opposition entre Parole et Sacrement. La Parole proclamée, vivante et efficace, prépare à la réception du sacrement et dans le sacrement cette Parole atteint son efficacité maximale. »  Pape François, La joie de l’Evangile n°174

« La prière avec la Parole de Dieu dispose l’intelligence et le cœur à mieux percevoir la présence vivante du Christ dans les sacrements. » Lettre pastorale de Mgr Dollmann

 

Service :

Je prends le temps de discerner mes talents, mes charismes et ce qui me motive pour être au service des autres. Ainsi, je trouve ma place dans l’Eglise, me réjouissant de la complémentarité des vocations et des engagements au sein de la communauté chrétienne et dans la société. Je comprends qu’être disciple-serviteur me permet de développer ma personnalité et mes compétences selon l’appel et le projet de Dieu, pour servir mon prochain au nom de Jésus Christ.

« Je suis une mission sur cette terre, et pour cela je suis dans ce monde. Je dois reconnaître que je suis comme marqué au feu par cette mission afin d’éclairer, de bénir, de vivifier, de soulager, de guérir, de libérer. Là apparaît l’infirmière dans l’âme, le professeur dans l’âme, le politique dans l’âme, ceux qui ont décidé, au fond, d’être avec les autres et pour les autres. » Pape François,  La joie de l’Evangile n°273

« Une mission est un appel de Dieu et de l’Église. Elle ne peut jamais être un pouvoir et doit rester un service. C’est pourquoi, malgré la difficulté à trouver des relèves, il est bon que tout service dans la paroisse ou dans une structure d’Église soit réalisé en équipe ou au moins en binôme, et soit limité dans le temps par un mandat. » Lettre pastorale de Mgr Dollmann

 

Evangélisation :

L’envoi en mission des disciples me concerne. Jésus compte sur moi pour témoigner de son amour et de la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu. Par l’effusion de l’Esprit Saint et soutenu par l’Eglise, j’ose prendre ma part dans la mission d’annonce de l’Evangile pour rencontrer ceux qui m’entourent et les rejoindre dans leurs préoccupations. Je suis disciple-missionnaire, envoyé vers les périphéries, vers les personnes en situation de pauvreté et de souffrance, vers les jeunes, vers les familles…

« La première motivation pour évangéliser est l’amour de Jésus que nous avons reçu, l’expérience d’être sauvés par lui qui nous pousse à l’aimer toujours plus. Mais, quel est cet amour qui ne ressent pas la nécessité de parler de l’être aimé, de le montrer, de le faire connaître ? Si nous ne ressentons pas l’intense désir de le communiquer, il est nécessaire de prendre le temps de lui demander dans la prière qu’il vienne nous séduire. » Pape François, La joie de l’Evangile n°264

« En envoyant ses apôtres, Jésus leur a assuré son soutien par son Esprit qui garantit la fécondité de leur mission. N’ayons pas peur de devenir à leur suite des disciples-missionnaires ; nous expérimenterons la joie de la présence du Christ au monde et la confiance en la réussite de son œuvre de salut. »  Lettre pastorale de Mgr Dollmann

 

« Allez ! De toutes les nations faites des disciples :

baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit,

apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé. 

Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »

Evangile selon saint Matthieu 28, 19-20

 

Bibliographie :

  • Pape François, exhortation apostolique : La joie de l’Evangile (2013)
  • Lettre Pastorale de Mgr Dollmann (2022)
  • Changer, Guide pratique et passionné pour des paroisses transformées, éditions de l’Emmanuel (2021)
  • Père Jean-Hubert Thieffry, ​Bérénice Gerbeaux, ​Vincent de Crouy-Chanel, EZ 37, Guide pour rebooster nos paroisses, Salvator (2021)
  • Père Francis Manoukian, Paroisse en feu, Manuel pratique de la mission paroissiale, éditions de l’Emmanuel (2017)
  • Père James Mallon, Manuel de survie pour les paroisses, Artège (2015)
  • Raphaël Cornu-Thénard, Samuel Pruvot, Manifeste pour la Mission, Salvator (2019)

Article publié par EDCM • Publié le Vendredi 21 octobre 2022 • 679 visites

keyboard_arrow_up