Témoignage d'Annie Gourdin

Nous sommes tous appelés à une vocation : à être prêtre, diacre, religieuse,…celle de catéchiste. Moi, il y a 40 ans, on m’a demandé : « veux-tu être catéchiste ? »

Je suivais déjà mes 2 aînés et la 3e commençait, cela m’a permis d’approfondir ma foi qui peut être était endormie. Bien sûr, comme les apôtres, je me suis dit, mais comment je vais faire ? Avec l’aide des prêtres, des autres catéchistes, qui m’ont rassurée, et le petit groupe que j’avais, m’ont mis à l’aise, cela m’a procuré et cela continue de me procurer, de la douceur et la paix.

J’ai été appelée aussi pour faire le catéchuménat. Dieu m’aime, et je l’aime. Je souhaite en témoigner. Le catéchisme ce n’est pas anodin, il faut en vivre. C’est faire connaître que Dieu est amour et miséricorde. Il nous aime tel que l’on est.

Au cours des années, il y a eu de grands changements, mais à l’aide de formations on a pu avancer, pour que les enfants ne se sentent pas perdus, qu’ils ne sont pas seuls, qu’ils comprennent ce que Dieu veut de nous et qu’il a besoin de nous tous.

Le caté occupe une place dans ma vie. Mais ma petite famille a une grande place aussi dans ma vie. Je donne peu, mais avec les enfants je reçois tellement, cela me donne de la joie. Mieux connaître Dieu et l’Eglise, c’est comme cela qu’on apprend à l’aimer. Faire rencontrer le Christ et témoigner chacun et chacune dans sa rencontre personnelle avec le Christ.

On sème et on ne sait pas quelle sera la récolte, mais on transmet. Nourrir chaque enfant, pour faire vivre l’Eglise, on a besoin d’eux, ils sont l’avenir de notre Eglise, et de plus en plus de jeunes viennent demander des sacrements et cela est beau et bon.

C’est un service pour la paroisse. C’est la vocation aussi de chaque baptisé.

Aider les enfants à comprendre et aimer la messe, ce grand rendez-vous avec Jésus qui se donne chaque dimanche.

Avec les parents il y a un lien qui se fait aussi. Le plus souvent se sont aujourd’hui des parents que j’ai eus au caté quand ils étaient jeunes, et je vois ce que j’ai semé ; ils en gardent un bon souvenir. Alors chers parents venez nous rejoindre devenez catéchistes. Et comme le pape Saint Jean Paul II, nous a dit « N’AYEZ PAS PEUR ».

Appelée aussi pour des faire des funérailles, au commencement  je me suis dit que je n’y arriverai pas. Je venais de perdre mon mari décédé brutalement, mais je rends grâce à Dieu j’ai pu le faire, et je reçois des familles dans la peine. Leur permettre d’entendre cette espérance que la vie est plus forte que la mort, les écouter, ce qui est important, les voir repartir avec un visage différent.

Recevoir les parents qui demandent le baptême pour leur enfant, à l’écoute aussi, leur dire qu’il n’est jamais trop tard pour recevoir s’ils n’ont pas eu le sacrement de l’eucharistie et la confirmation. Quelques mois plus tard, je les vois revenir et me dire qu’ils sont OK pour commencer. On sème, et avec l’aide de l’Esprit Saint, ils commencent ce beau parcours.

Prions pour les vocations.

Annie Gourdin

 

 

 

Article publié par EDCM • Publié le Mardi 16 mai 2023 - 21h10 • 434 visites

keyboard_arrow_up